Itinéraire découverte

Avant de choisir parmi les mille kilomètres de randonnées possibles à pied, à cheval, à vélo ou même en âne bâté, faites un tour général en commençant votre promenade par Avesnes-sur-Helpe. Cette jolie sous-préfecture, accrochée à flanc de falaise, est connue pour sa boulette, un fromage aromatisé aux herbes. Elle possède d'élégantes demeures du XVIIIe siècle ainsi qu'une superbe collégiale qui tiennent la ville haute. Cette église du XVe, au clocher-porche dont la silhouette se termine par un bulbe à soixante mètres de haut, recèle deux monumentaux retables Louis XV ainsi que des peintures de Louis Watteau. Une promenade dans les fortifications de Vauban donne accès à la porte de Mons du XVIIe siècle, aux vestiges de la Tour de Gossuin (vers 1100), au bastion de la Reine et à ses salles souterraines.

De là, vous pourrez gagner le sud de l'Avesnois, enclave industrielle dont le glorieux passé est intelligemment présenté dans plusieurs antennes de l'écomusée de l'Avesnois :

  • le musée du textile et de la vie sociale à Fourmies. Dans une filature de 1876, découvrez la fabrication des fils et des tissus sur des machines en fonctionnement. La vie quotidienne y est évoquée par des reconstitutions des lieux de vie et de travail ;
  • la maison du bocage à Sains-du-Nord. Dans une ancienne maison de maître et ses annexes agricoles, la maison du bocage vous propose de mieux connaître les composantes naturelles de l'Avesnois, le travail de l'herbager et une forge reconstituée. La boutique du musée vous invite à découvrir les produits du terroir ;
  • le musée des bois jolis à Felleries. Installé dans un ancien moulin qui produit encore de la farine, il abrite les témoignages d'un artisanat estimé en Avesnois : la boissellerie ou tournage sur bois.

Continuez et découvrez le musée du verre de Sars-Poteries. Le musée présente une collection de « bousillés », œuvres issues de la création ouvrière ainsi que des sculptures contemporaines en verre, grâce aux dons et à une politique d'acquisition d'œuvres représentatives.

Ne manquez surtout pas la station touristique du Val Joly, établie autour d'un lac de 180 hectares ; ressourcement assuré pour toute la famille !

Voir aussi à Sars-Poteries le moulin à eau Delmotte, le seul de la région à avoir conservé l'intégralité de son mécanisme. Typique du XVIIIe siècle, la grande roue dentée mise en mouvement par la turbine (et jusqu'en 1958 par une roue à augets) entraîne trois paires de meules. Tout le système de monte-charge et de circulation des produits par des courroies à godets est également actionné par la force hydraulique.

Puis vous voici à Maubeuge dont les remparts abritent un zoo réputé. Le Fort de Leveau, construit en 1883, fait partie d'un ensemble de plusieurs forts qui avaient pour but la défense de la garnison de Maubeuge. Partiellement détruit en 1914, ses structures principales sont restées en bon état et permettent d'apprécier les techniques architecturales déployées lors de sa construction. Le fort abrite un musée consacré à la première guerre mondiale.

En allant plein ouest, vous atteignez Bavay dont la métropole gallo-romaine est unique en France. Son forum antique est un site archéologique incontournable avec ses collections composées de céramiques, verreries, outils, parures… des traces tangibles du quotidien des Romains. Voir aussi l'hypocauste, système de chauffage utilisé dans les thermes gallo-romains datant du premier siècle de notre ère.

Piquez maintenant vers la forêt de Mormal, la plus vaste de la région ; forêt que Louis XIV préférait et s'était réservée pour ses plaisirs de chasse. On dit que là repose Gargantua…

Au sortir de ces belles futaies, voici Maroilles, son moulin et son kiosque à danser. C'est ici que l'on fabrique le seul fromage AOC du Nord, le Maroilles et son petit frère le Dauphin. Déguster une flamiche, spécialité locale préparée avec du Maroilles. Après cette parenthèse gastronomique, terminez par une visite du Quesnoy, impressionnante place forte aux remparts établis par Vauban. L'état de conservation de son espace fortifié fait du Quesnoy le second site fortifié de France. L'ensemble est classé monument historique depuis 1942. Ce sont 12 km de murailles en linéaire, dont une enceinte bastionnée intacte de 3,5 km de circonférence, agrémentée d'un ingénieux système d'inondation de fossés.